Dornfall, Précieux Secret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dornfall, Précieux Secret

Message  The Grave Digger le Sam 8 Sep - 14:21

DORNFALL : « Précieux Secrets »
Sortie 2007 chez Chrysoptée/Underclass

Site Officiel du Groupe : http://www.dornfall.com



- Note : 15/20

- Line-up :
Stephane Molino (chant)
Floriant Gargaro (batterie)
Christopher Mouron (basse)
Sam Smith (guitare lead)
Floriant Sliwa (Guitare Rythmique)

- Track listing :
01) Bastet
02) Vertige Insensé
03) 300 Dornfall
04) Sans Regret
05) Endiablé
06) Hypathie
07) Sibylline
08) Perdre la Tête
09) L'Aveugle et la Chose
10) Précieux Secret


Et re-voilà Dornfall, trois ans après la sorti de leur premier album éponyme qui nous avait laisser plutôt perplexe avec ce heavy metal sans saveur.

Précieux Secret attire déjà par son packaging, plutôt bien réussi et après avoir inseré la galette dans le lecteur, quel fut ma surprise ! Adieu Heavy Metal, Vive le progressif ! Il est évident, que Dornfall face aux échos plus que mitigés de leur premier opus c'est remit en cause. Alors qu'en est il plus précisément de ce Précieux Secret ?

Premièrement l'album est long, environ 70 min, (chose rare aujourd'hui) répartis sur 10 pistes dont la plus longues approchent des 11 minutes. Les bases du prog' sont bel et bien là, c'est déjà cela, mais la grande question est : Ou se situe le groupe musicalement ?

Première élément, le chant est en français, Stéphane Molino réalise une excellente performance. Sans être très technique, son chant est au impeccable, juste, ce qui en fait un point fort de l'album. De plus les textes sont directes, variés tantôt agressif, tantôt laconique, mais dans l'ensemble, ils sont sombres et exprime une douleur comme la mort, le sang, ... Sur « 300 Dornfall », on croirait même entendre un bon Mass Hysteria, ce titre exprime une colère, un coup de gueule, une rage pure !

Deuxième éléments, la basse est omniprésente, une fois n'est pas coutume elle n'est pas noyé dans la masse rythmique, ce qui n'est pas pour nous déplaire. La batterie est plus classique et les guitares sont un peu éclipser pour laisser place a la basse, mais elles sont tout de même bien présente sur de nombreux passages. La composition de cet album est donc complexe, temps au niveau des textes qu'au niveau des riffs.

Troisième éléments, la production, sans d'énormes moyens, Dornfall frappe fort. Le son est propre, la puissance des titres est flagrante, et sur, vous allez en prendre plein les oreilles des les premières notes de « Bastet » En tout cas une seule écoute ne suffit pas pour se plonger pleinement dans ce Précieux Secret qui n'est que le reflet de l'univers complexe et mystérieux de Dornfall.

Pour conclure, Précieux Secret s'inscrit comme le meilleur album progressif français depuis un petit bout de temps. Dornfall, vient de combler les fans de prog' français, car il est vrai que se style n'est pas très représenter à l'heure actuelle dans l'hexagone. Donc, chapeau messieurs, car après un premier opus plutôt fade, Dornfall pour réussir a pris des risques, qui s'avère être musicalement payant, en espérant qu'elle se concrétisera économiquement parlant !



Par Clément



Lien vers la chronique : http://ultimetal.free.fr/chroniques/dornfall-precieux-secret.html

_________________


The Grave Digger
Gardien de guilde

Nombre de messages : 1761
Age : 32
Localisation : Ivry Sur Seine (94)
Date d'inscription : 12/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://la-guilde-du-metal.c.la

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum