IRON MAIDEN - No prayer for the Dying

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

IRON MAIDEN - No prayer for the Dying

Message  Yroenn le Jeu 24 Juil - 23:14

IRON MAIDEN - No prayer for the Dying
Sorti le 1er Octobre 1990 chez EMI Records


Site Officiel: www.ironmaiden.com
Myspace: www.myspace.com/ironmaiden




- Note: 13/20

- Line-up:
* Bruce Dickinson – vocals
* Dave Murray – guitar
* Janick Gers – guitar
* Steve Harris – bass guitar
* Nicko McBrain – drums


- Track listing:
01. "Tailgunner" (Dickinson, Harris) 4:15
02. "Holy Smoke" (Dickinson, Harris) 3:49
03. "No Prayer for the Dying" (Harris) 4:23
04. "Public Enema Number One" (Dickinson, Murray) 4:13
05. "Fates Warning" (Murray, Harris) 4:12
06. "The Assassin" (Harris) – 4:35
07. "Run Silent Run Deep" (Dickinson, Harris) 4:35
08. "Hooks in You" (Dickinson, Smith) 4:08
09. "Bring Your Daughter...to the Slaughter" (Dickinson) 4:45
10. "Mother Russia" (Harris) – 5:32

En observant l'impressionnante discographie de ce groupe de
légende, on peut remarquer que chaque album a son binome selon les
périodes du groupe: l'éponyme avec Killers, Number et Piece, Somewhere et Seventh (seule Powerslave se démarque de ce "classement", il pourrait se faire compléter par Live After death)... Comme les autres, No Prayer entame un nouveau cycle (avec Fear of the Dark,
plus tard), avec des morceaux inhabituels voire parodiques (comment ne
pas se poser de question en regardant le clip d'Holy Smoke'!!), ainsi
que des titres bien plus sombres (le génial "Bring Your Daughter...to
the Slaughter", ultime). Ce disque amorce la fin de la plus grande
époque que le groupe aie connu (comme expliqué dans la part.2 de la
story Maiden visible sur leur dernier DVD) et introduit en quelque
sorte le départ de Bruce avant l'explosion finale que sera l'édition du
Live at Donnigton. Musicalement, le disque est très inégal, et
outre les titres déjà cités plus haut, on retrouve pêle-mêle des
classiques du style Maiden ("Tailgunner, No Prayer for the Dying, Run
Silent Run Deep") et d'autres qui semblent avoir été écrit par un autre
groupe tellement l'esprit qu'ils dégagent est différent ("The Assassin,
Hooks in You"). "Mother Russia" qui clôture l'album revient carrément
ouvertement dans l'ambiance Seventh Son avec ses passages atmo et ses claviers planants!
C'est un bon album ne nous y trompons pas. Mais les british nous
avaient habitués à tellement plus de précision qu'il surprend vraiment
au milieu de ses grands frères. Un disque à prendre au second degré
dans leur carrière.

Yroenn
Porte-Etendard

Nombre de messages : 1568
Age : 34
Localisation : Vannes
Date d'inscription : 12/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://la-guilde-du-metal.c.la/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum