In Extremo, Within Temptation, Lille, 28 avril 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

In Extremo, Within Temptation, Lille, 28 avril 2007

Message  The Grave Digger le Dim 13 Mai - 22:42

Report du concert WITHIN TEMPTATION, IN EXTREMO, DELAIN, SUP.
Du 28 avril 2007 au zénith de lille.


Cette soirée démarre avec le groupe SUP, qui pour moi n’est pas vraiment ma tasse de thé, mais bon ! Certains fans, ici présents, n’hésitent pas a headbanguer dès les premières notes. Et au bout de quelques morceaux la salle commence à se vider dû au son beaucoup trop fort. Nous allons nous taper une mousse à 3 euros, quand même en attendant la prestation de DELAIN.
Ces derniers sur scène, nous fonçons pour nous frayer un chemin avec mon pote the Slyne !
Et là, stupéfaction ! Le son est nickel, la prestation et la voix de la chanteuse Charlotte Wessels rien à redire. Avec un seul album à leur actif ce groupe nous montre qu'ils sont des professionnels. J’ai vraiment hâte de les revoir cette année au raismesfest !!
Et c’est maintenant, le moment de préparer la scène pour ce groupe que j’attends avec impatience, IN EXTREMO, ce groupe allemand de métal folk celtique, que m’a fait découvrir il y a quelques mois mon pote Mike ! Et après avoir visionné plusieurs fois leur DVD Raue Spree enregistrée à Paris en 2005, je sais pourquoi je suis là. Dès l’intro c’est la folie, ce groupe va mettre le feu ! Cette intro, le même que sur le DVD Raue Spree, me mets aux anges pendant tout le set j’ai cette impression d’être à ce concert de Paris en 2005. Impressionnant avec leurs multiples instruments médiévaux, combien de temps ont-ilsl joué, je ne saurai dire car je n’ai pas vu le temps passer, tellement c’était génial ! En tout cas ce groupe à voir et à revoir ! Après ce set extraordinaire, nous repartons nous enfiler une bibine a 3 euros, ouah le porte monnaie commence à morfler. Pendant ce temps, beaucoup de fans s’empressent de se faufiler au premier rang pour accueillir WITHIN TEMPTATION, ce groupe tant attendu ! Le décor est magnifique ! Les musiciens rentrent sur scène et là… commence la folie ! Les fans sont bien présents. Sharon Del Adel dans toute sa splendeur rentre en scène, le charisme de la chanteuse est proportionnel à sa joie d'être là ! Au niveau voix c'est assez impressionnant, un geste d'elle et tout le monde chante, crie, tape dans ses mains, headbangue. Les morceaux s’enchaînent les uns après les autres !vraiment très bon show !!Superbe soirée !!!!

Par TiTi

_________________


The Grave Digger
Gardien de guilde

Nombre de messages : 1761
Age : 32
Localisation : Ivry Sur Seine (94)
Date d'inscription : 12/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://la-guilde-du-metal.c.la

Revenir en haut Aller en bas

Re: In Extremo, Within Temptation, Lille, 28 avril 2007

Message  The Grave Digger le Ven 18 Mai - 14:40

WITHIN TEMPTATION, IN EXTREMO, DELAIN, S.U.P. @ Zenith, Lille, Samedi 28 avril 2007


C'est une affiche plus qu'alléchante qui nous est proposée en ce samedi (quelle chance!) dans le cadre des « Paradis Artificiels » à Lille. En effet, outre les Hollandais de Within, les Allemands d'In Extremo débarquent dans notre belle capitale des Flandres, accompagnés d'autres hollandais « withinesques », ceux de Delain et des locaux de S.U.P.. La soirée s'annonce chaude!
L'ouverture des portes était prévue pour 19h00, et le beau temps nous a accompagné lors de l'attente devant les portes du (Grand) palais. Le temps de récupérer quelques flyers (ah tiens, y'a Glenn Hughes cette année au RaismesFest? Ah bah je vais y aller alors...) et zou, on rentre. Première constation: les gradins sont fermés. Mauvaise nouvelle, parce qu'avec la bande d'amis, on avait prévu de passer le concert de Pâques au balcon. On essaie quand même de joindre les quelques hardis qui veulent tenter un squatt devant l'une des portes mystérieusement fermée.. à raison finalement. En effet, alors que les lumières s'éteignent et que la fosse voit débarquer S.U.P. sur scène, on s'engouffre dans une brêche ouverte, direction les gradins. Le tout dans le noir, je vous le rappelle... question posée aux organisateurs: vous aviez fait un pari entre vous sur le nombre de chevilles foulées et d'hématomes provoqués par cette décision plus que ridicule? Si ouvrir il fallait, autant le faire 10 minutes au moins avant le début du show...
Finalement pas trop mal placés, laissons place à la musique. S.U.P. débarque avec son « cold metal » et son ambiance assommante. Première constatation: le son est médiocre, on entend vraiment trop la basse, et les voix ressortent à peine. Ca n'aide pas à conquérir un public. Surtout qu'il faut l'avouer, la musique des Nordistes est loin d'être accessible. Surtout quand on considère le public présent, acquis à la cause de Hollandais à chanteuse (trop) souvent taxés d' « Evanescenc-isme ». Je ne vous fais pas de dessin... Le groupe ne s'en laisse pas compter et enchâine néanmoins les morceaux plus pesants les uns que les autres, avec des images très médicales projetées sur un écran derrière le chanteur. Avis à la population: nous ne sommes pas chez les Bisounours! Les fans de Paradise Lost ou Neurosis ont su, je pense, apprécier l'ambiance créée par le groupe (en tout cas, moi oui, malgré ce son si décevant...) qui s'y connaît en la matière. Les vieux fans se sont réveillés lors du dernier morceau datant de la bonne vieille époque de The Cube. Du bon death bien speed qui a eu le mérite de bouger les pogoteurs de la fosse. Ou pas. Mais au moins les têtes bougeaient et les doigts se brandissaient, c'est l'essentiel non?
C'est le moment que je choisis pour vous présenter le gars assis devant moi. Dans la vingtaine, style BCBG (non non, pas Brutal Cri – Brutal Grind...), accompagnant sa copine... et qui a du entendre les commentaires enthousiastes sur la dernière chanson que j'ai partagés avec l'ami assis à mes côtés. « Ah vous avez apprécié? Ah, faut dire que vous devez aimer les trucs euuuh.... brutaux? » Si je le recroise, je l'emmènerait à un concert de Brutal Death, il va l'aimer, la violence...
Quelques minutes d'attente et les Hollandais de DELAIN prennent possession de la scène. Les claviers et la batterie surélevés laisse une scène qui paraît assez vide pour la bande à Charlotte Wessels. Je ne savais pas à quoi m'attendre: l'album Lucidity m'avait semblé bien plat. Et bien finalement, je ne suis pas déçu, et mon regard sur le groupe a quelque peu changé. Certes on n'atteint pas des sommets d'originalité, et après trois morceaux, on se disait "Mince, ça fait pas trois fois qu'on l'entend celui-là???" Mais dire que nous avons passé un mauvais moment serait mentir: les morceaux passent bien l'épreuve du live, et ce malgré l'absence des nombreux guests de l'album (on citera Marco Hietala de Nightwish et Liv Kristine par exemple). En parlant de guests, la rumeur parlait d'un éventuel passage de Sharon sur un morceau (car elle a aussi participé à l'album), mais que nenni. Ronald Landa assure bien l'intérim vocal, on se prend même à lui trouver une sacrée ressemblance avec Marco dans la signature vocale. Pèle-mèle, quelques morceaux marquants: "The Gathering", "Pristine", "Silhouette of a Dancer"... quasiment 50 minutes de show, et une acclamation du public à la fin, bonne pioche pour les organisateurs. On peut être certain que le groupe a gagné de nouveaux fans ce soir. (mais aucune lueur, ni même un signe de contentement de notre ami de devant...)
Le temps de déconner encore un peu sur le groupe quittant la scène (faut bien patienter) et voici que l'on voit déjà le décor d'In Extremo prendre possession de la scène. Et déjà les souvenirs du M'Era Luna me reviennent... aura-t-on droit à un show de qualité égale ce soir? Et le public, comment va-t-il accueillir ce groupe qui n'a même pas une chanteuse en son sein!? (quel sacrilège...) En ce qui me concerne, l'attente est trop longue, je suis venu plus pour eux que pour Within, et j'espère que je vais en avoir pour mon argent. Notre gars de devant, qui pour l'instant s'est emmerdé royalement, il faut le dire, attend le groupe d'un air dubitatif... "Euh c'est quoi ce qui arrive? Je ne connais pas du tout..." Ma description d'un "Rammstein avec des cornemuses, mélodique et péchu" semble l'intéresser... Les lumières s'éteignent, le silence est fendu par les cris de quelques acharnés qui connaissent le groupe (hein? que? quoi? des cris d'un barbu qui était au balcon? euuh, je plaide coupable votre honneur!)
Et c'est parti pour le show! (Et c'est parti le stade est chaud... euh nan, c'était le quota RNB du report, promis il n'y en aura plus...) "Raue See" démarre, et on s'en prend plein les oreilles. Le son est bon (c'était déjà le cas pour Delain, et ça sera le cas jusqu'à la fin de la soirée.), ça bouge pas mal dans le public et Micha le chanteur est en bonne forme. Ca s'annonce très bien tout ça. Et c'est pendant une heure et quart (excellente surprise, je ne m'attendais à pas plus d'une heure...) que les Allemands vont nous délivrer leur folk metal avec maestria. Nous retrouvons une bonne partie des titres du live Raue Spree, et dans un ordre différent, histoire d'être surpris. Les instruments, plus traditionnels ou bizarres les uns que les autres se succèdent et l'alchimie prend forme, on sent que ces marins sont rompus à l'exercice de la scène. Je dis "marins" car le thème récurrent du groupe est la mer, le décor comporte un vieux trois mâts en fond (sur lequel joue la batterie) et normalement (je dis normalement car nous ne l'avons pas eu cette fois-ci... snif!) le chanteur a son micro fixé à un gouvernail. L'ambiance dans le public va crescendo, signe que le groupe arrive à se faire une place dans son coeur. Pas grand chose à jeter, et aucune critique à faire sur ce show: c'était la grande classe. Difficile de résister à la puissance d'un "Horizont" ou d'un "Mein Rasend Herz", à l'émotion suscitée par "Ave Maria" ou "Liam" et à des titres tels "Poc Vecem" ou "Küss Mich". Un énorme regret, une surprise d'ailleurs, l'absence d' "Erdbeermund"... pas de bouche de fraise ce soir, c'est bien regrettable... Néanmoins, le pari folk est un succès, et c'est toujours aussi attachant de voir les joueurs de cornemuse se balancer en rythme en attendant le moment de jouer. J'ai rencontré de nombreuses personnes ne connaissant pas le groupe et qui ont été conquises par le spectacle. Les acclamations de la foule corroborent cette impression. Smile
Ou pas... ne parlant que musique, j'avais fait abstraction de notre couillon de devant, là. Là, c'est clair, il a détesté. Bon, à la limite, il a le droit, la musique est un peu particulière, ça se comprend. Mais ça peut se faire avec classe aussi... Parce que déjà, être affalé sur son siège, bof. (beauf?) Mais surtout, balancer un "Putain, vivement que ça se termine, qu'est-ce qu'on se fait chier, c'est nul ce groupe" en plein temps mort, ouais, plus que limite. Et enfin, imiter un de nos cris pour se moquer, la coupe est pleine. Je remercie plus que vivement les personnes qui ont quitté leur place à ma gauche, ce qui a permis à notre couple de se décaler. Et de nous foutre la paix. Quand il est parti, il a eu droit à un mauvais geste de ma part, si y'avait eu arbitrage vidéo, j'étais dehors... la faute à mon majeur qui a trop voulu s'exprimer. La prochaine fois, il ira voir Raphael ou Katerine, et il ne nous fera pas chier... gngng
Après In Extremo et sa débauche d'énergie provoquée (un peu ouais!), direction le bar pour une bonne eau minérale et retour en place pour les héros de la soirée: WITHIN TEMPTATION. L'intro habituelle démarre, le groupe se met en place (superbe décor une fois de plus, avec des piliers surmontés de vasques enflammées... seule "pyrotechnie" de la soirée, malheureusement) et attaque pied au plancher avec "Our Solemn Hour", l'un des meilleurs morceaux du dernier album. Les "Sanctus E Spiritus" pleuvent parmi un public de connaisseurs et le ton est donné: la fosse sera sollicitée ce soir, et elle répondra, évidemment, présente. Sharon, toute de blanc vétue, communique comme il faut (pas trop quand même) et la justesse de sa voix est plus qu'honorable, surtout quand on considère la difficulté de certains morceaux, de certaines vocalises. La setlist laisse la part belle au dernier opus The Heart of Everything , et une chose est claire: les morceaux rendent très bien en live. Je me suis même surpris à en apprécier certains que je trouvais niais au possible. (Oui oui, c'est bien de "The Cross" et de ses "hin hin hin hin" que je parle. Mais bon, seuls les imbéciles ne changent pas d'avis, c'est bien connu... ) Le second morceau à être joué sera "What Have You Done", le premier single de l'album. Le clip du morceau est diffusé en image de fond (il en sera de même pour "Angels" plus tard) et le public est invité à remplacer le cri de Keith Caputo. Chouette moment qui confirme mon impression que ce titre, bien que critiqué un peu partout, est un bon morceau. Du dernier album passeront aussi "The Cross" donc, "The Howling", "The Heart of Everything", "Frozen", "The Truth Beneath The Rose" ... voilà de mémoire. Ensuite, évidemment les désormais classiques "Stand My Ground", "Angels", "Mother Earth", "Forsaken" (excellente!) et en rappel "Deciever of Fools" et évidemment "Ice Queen". Satisfaction: on a échappé à "Memories". Déception: aucun morceau d' Enter (c'est malheureusement monnaie courante) et pas de "Jane Doe" non plus. Le show ne durera qu'1h15 (l'heure du couvre-feu étant probablement atteinte), mais ce furent 75 minutes intenses. Le public repart ravi, et on peut dire que les organisateurs qui ont eu les c******s d'organiser c mini-festival dans une salle aussi grande que le Zenith ne se sont pas plantés.
Espérons que ce ne soit pas qu'une initiative isolée et que la manifestation soit reconduite l'année prochaine!

Par Thierry

_________________


The Grave Digger
Gardien de guilde

Nombre de messages : 1761
Age : 32
Localisation : Ivry Sur Seine (94)
Date d'inscription : 12/05/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://la-guilde-du-metal.c.la

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum