Schwung Festival 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Schwung Festival 2007

Message  Thierry le Dim 24 Juin - 23:45

Les légendes sont de sortie en Belgique en ce samedi: Paul Gilbert, Focus, Krokus, Golden Earring, Lordi, UFO, Reo Speedwagon et Megadeth, le tout sur une journée, rien que ça. Ca mérite donc bien un déplacement malgré la fatigue et une matinée de boulot. Arrivée vers 14h15, je retrouve Mimi qui galère pour avoir son pass photo, et on entre dans la fosse aux (vieux) lions: une espèce de hangar à marchandises en zone industrielle. On se demanderait presque si Till n'est pas dans le coin avec ses potes de Rammstein...
Pas le temps de souffler, nous arrivons à la fin de la prestation de FOCUS et son légendaire morceau Hocus Pocus. Sentiment étrange de voir une foule de metalleux/hardrockeurs dodeliner de la tête en écoutant un gars qui yoddle sur un morceau venu d'ailleurs. Vraiment un instant unique! Dommage de ne pas avoir pu assister à la prestation entière.
L'organisation du festival est sans faille, et les horaires sont parfaitement respectés. Ils le seront d'ailleurs jusqu'à la fin, chose à souligner. Nous profitons donc de ces quelques minutes pour rencontrer des orgas du RaismesFest avec qui nous passerons la journée, et nous retournons sous le hangar: les Suisses de KROKUS démarrent leur set. Un heavy/hard rock très mélodique prend possession des oreilles des chevelus présents. Le chanteur ne ferait pas tache dans AC/DC avec son timbre particulier. En tout cas, y'avait un gars à côté de moi qui était bien fan et qui connaissait tout par coeur hehe. Un set efficace, sans fioritures, avec des morceaux sympatiques. Bref, une heure qui passe bien vite et agréablement.
Nous profitons du beau temps pour nous balader entre les différents stands quand celui de la radio Classic 21 nous appelle: la radio est en effet partenaire du RaismesFest. Interlude sympa, entre chips et bière. Ca tombe bien, le soleil tape aujourd'hui. Et puis la discussion est sympa. Tellement qu'on en oublierait presque que le festival reprend: GOLDEN EARRING prend possession de la scène. Le groupe est connu pour être le plus ancien groupe de rock en activité (plus vieux que les Stones!) et... c'est tout ce que j'en retiendrai. Je suis resté 2 ou 3 morceaux, c'était molasson, sympatique certes, le public a apprécié, pas moi.
Alors par contre, le groupe qui suit, gnfgnfngf ça fait un moment que je voulais les voir. J'ai nommé le groupe préféré de Michel Drucker: LORDI! La foule est compacte sur le devant mais beaucoup d'anciens auront préféré rester en retrait, il faut dire que le groupe dénote sur cette affiche "Classic Rock". Bref. C'était un concert énorme, dommage que ça n'aie duré qu'une heure. Le décor est très "dark", cerceuils, croix, ambiance assurée. Et évidemment, les costumes. Tout est là, place à la musique. Et musicalement, ça a poutré, mais grave. Nous avons eu droit aux classiques Would You Love a Monsterman, Devil is a Loser, Get Heavy, Blood Red Sandman, Pet The Destroyer, My Heaven is Your Hell ou encore Biomechanic Man, mais aussi, et évidemment, des extraits de leur dernier opus "The Arockalypse". Et là, ce sont Bringing Back The Balls To Rock (ouaiiis y'a de la cloooche), It Snows in Hell (toute en ambiances), Who's Your Daddy? ou encore They Only Come Out At Night (où Mr. Lordi change de voix pour imiter les parties d'UDO, présent sur l'album, à merveille!). Nous avons même droit à la pyrotechnie et aux ailes qui se déploient. Tout l'attirail est de sortie. Mais voilà, le groupe, malgré une prestation de haute qualité (ces backings vocals... maîtrisés au possible!) n'arrive pas à enflammer la fosse. C'est un public en carton qui assiste à ce concert, et on a vraiment envie de les secouer pour qu'ils frappent des mains et qu'ils crient un peu. Il n'y aura finalement que le morceau final, l'évident Hard Rock Hallelujah qui aura l'effet escompté. Qu'importe, Lordi a montré et démontré, s'il le fallait encore, qu'il est un groupe de scène, un vrai.
Le temps de se remettre, à peine, qu'UFO, la légende, entame son show. Alors, petite précision de contexte: j'avais bien dit que Mimi avait un pass photo. Bon, alors les photographes étaient autorisés pour les deux premiers morceaux de chaque groupe. Et bien il faut croire que pour Phil Mogg le chanteur, c'étaient deux morceaux de trop. "Ah, ça y est, ils s'en vont. Je hais ces putain de photographes... allez, partez!" Bah voyons. Il a du perdre l'amabilité avec ce qui lui restait de vigueur. Parce que c'est un vieux croulant qui chante là, à chaque fois qu'il prend le micro, on se demande si cette "enclume" ne l'emportera pas à la renverse. Il ne marche pas à l'eau ce type, c'est clair..! Pis musicalement, c'est plat, mais qu'est-ce que c'est plat! Trois morceaux et dehors, c'est l'heure de manger, et de toute façon j'aime pas les cons.
Un paquet de frites plus tard, retour à la chaleur pour REO SPEEDWAGON. Un groupe quasi inconnu au bataillon pour ma part, mais qui franchement a bien assuré. Alors pareil hein, ne vous attendez pas à des jeunots à pics façon Tokio Hotel (ils sont trop beauuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuux... ahem, désolé) mais à une bande de quadras/quinquas classe et franchement contents d'être là. A les entendre, il s'agit en fait d'une récente reformation, avec un album à la clé. Et quid de la musique? Entraînant, efficace, avec des claviers (ou de l'orgue Hammond, une fois de plus) omni-présents et un chanteur sympatique au possible. (clair que passer derrière la barrique vivante là, ça accentue le contraste) Cette fois-ci nous sommes restés jusqu'à la fin, et l'heure et quart passe comme une lettre à la poste. Un groupe à écouter si vous aimez les groupes du style Foreigner, Journey, etc.
Quelques trop longues minutes (longues à cause de l'impatience) et voilà la bande à Mustaine... MEGADETH my friends, MEGADETH is here! Et là... pas le temps de se mettre en jambe, VLAN! On se prend direct des riffs d'enfer... il est clair que le groupe est venu nous mettre une branlée, et nous assommer cash avec ce qu'il a de plus rapide. Et ça marche, les pogos et les slams démarrent immédiatement, mais pour être resté vers le devant de la scène, je peux vous dire que le tout est resté très convivial. Par contre, la convivialité n'est pas le fort du frontman... à peine une annonce entre les morceaux. (je dis "à peine", parce qu'au début, c'était blam! blam! blam!) Mais bon, on est venus pour ça non? Pour du riff acéré et de la batterie qui tape. Pour parler vite fait du nouveau line-up du Dave Mustaine's band, et bien on peut dire que le monsieur sait s'entourer: excellents zicos, et très bons pour les backings. Musicalement donc, c'était très bon. A part que parfois, vraiment parfois, on sentait bien que Mustaine n'est plus (pas?) un chanteur zéro défaut. Mais bon, ça passe. Et les tubes sont là: Peace Sells, Symphony of Destruction, Tornado of Souls, Hangar 18, Mechanix, mais, oh surprise, pas de A Tout le Monde ni de sa nouvelle version accélérée feat. qui vous savez. Les morceaux du nouvel album sont bien évidemment bien présents, dont le monumental Washington is Next!. Le sieur Dave semble satisfait de l'énergie du public, pour preuve il l'applaudit à plusieurs reprises.Après cette débauche d'énergie, le groupe conclut son set par Holy Wars et tout le monde repart satisfait. Un show qui manque donc un peu d'âme, mais efficace au possible!
Un festival donc réussi, parfaitement organisé, et à l'ambiance bon enfant, comme seuls (?) les Belges peuvent nous en proposer!

Par Thierry

Thierry
Sombre Sorcier

Nombre de messages : 399
Age : 34
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 28/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum