IHSAHN - After

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

IHSAHN - After

Message  Yroenn le Ven 5 Mar - 15:19

IHSAHN - After
Sortie le 25 Janvier 2010 chez Candlelight Music

Site Officiel: www.ihsahn.com
Myspace: www.myspace.com/ihsahnmusic

- Note: 16,5/20

- Line-up:
* Ihsahn : Guitares & Chant
* Asgeir Mickelson : Batterie
* Lars Koppang Norberg : Basse
* Jorgen Munkeby : Saxophone

- Tracklist:
01. The Barren Lands -5:12
02. A Grave Inversed -4:25
03. AFTER -4:47
04. Frozen Lakes On Mars -5:54
05. Undercurrent -10:00
06. Austere -6:16
07. Heavens Black Sea -6:15
08. On The Shores -10:12

Ihsahn n'est pas le genre d'homme à s'enfermer dans un style bien précis. Lorsqu'Emperor
a tiré sa révérence, le grand monsieur du black norvégien s'est remis
au travail immédiatement pour continuer à surprendre ses suivants. Son
deuxième album solo AngL est un exemple de la ressource
inépuisable du maitre pour concocter des riffs diaboliquement torturés
et ingénieux. Impossible de classer cette oeuvre dans l'une ou l'autre
des catégories qui jalonnent la scène métal.
Ce dernier opus est de la même trempe que son prédécesseur, en
allant encore plus loin dans l'expérimentation (si c'est possible)!
"The Barren Lands" posent les bases d'un black psychédélique mais
toujours sombre, avant que "A Grave Inversed" ne nous fassent partir en
vrille avec ses soli de saxophone, structuré comme des soli de guitare.
Jorgen Munkeby (Shining) s'en donne à coeur joie sur ce titre. Mikael Åkerfeldt, déjà présent sur "The Unhealer" d'AngL,
revient poser sa voix douce et mélodique sur "AFTER", en contraste avec
le timbre éraillé d'Ihsahn, reconnaissable entre mille. "Frozen Lakes
On Mars" suit le même principe du contraste en le chant clair et le
chant hurlé, la part ombragée étant bien équilibrée avec la part
lumineuse, un peu comme sur la cover.
"Undercurrent", c'est dix minutes de mélancolie accentuées par la
guitare acoustique en introduction et le chant clair et posé d'Ishahn,
assez rare pour être souligné. Le saxophone refait ici son apparition,
et le mélange est plutôt détonnant à ma grande surprise. Il se permet
même de conclure la première grosse pièce du disque, avant un "Austere"
qui rappelle fortement Opeth.
Ishahn se débrouille vraiment bien en chant clair, c'est une excellente
initiative que d'avoir exploité cet autre talent sur ce nouvel opus.
L'orgue accentue l'impression d'écouter le groupe de Mikael, mais ce
n'est que le temps d'un morceau. "Heavens Black Sea" remet les pendules
à l'heure avec son entrée en matière épique. La huit cordes fait des
merveilles sur ce titre, les harmonies sont splendides et pointues. On
termine avec la deuxième grosse pièce de l'album, "On The Shores", bien
décidé à nous enfoncer encore plus profond dans le néant. Les chœurs à
la 3ème minutes ne sont là que pour prévenir d'une dépression annoncée
virulente à la manière du doom, avant de repartir de plus belle dans la
rage et la mauvaise humeur. Jorgen et son instrument auront l'honneur
de poser les dernière notes de cette pièce musicale hors du temps.
Trois albums solos aussi surprenant que magnifique, un art se bonifiant d'année en année, Ihsahn
a encore une longue et fructueuse carrière qui l'attend devant lui. Un
artiste qui ne s'est pas arrêté à l'image que le groupe qui l'a fait
reconnaitre lui a octroyé. Qu'on aime ou qu'on aime pas, on ne peut que
s'incliner devant autant de ressource et d'inventivité.

Yroenn
Porte-Etendard

Nombre de messages : 1568
Age : 34
Localisation : Vannes
Date d'inscription : 12/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://la-guilde-du-metal.c.la/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum